Yannick Noah donne de ses nouvelles après être sorti de l’hôpital

L’ancienne star du tennis a été hospitalisée ce 16 mars en urgence. Après avoir fait une crise de paludisme, le chanteur a donné de ses nouvelles six jours plus tard.

par
Rédaction en ligne
Temps de lecture 2 min.

Yannick Noah a fait une crise de paludisme ce jeudi 16 mars alors qu’il rentrait d’un séjour à Tahiti. «Belle crise de palud pour fêter le retour», avait-il écrit en légende d’une photo où on le voyait alité et sous perfusion.

Étant proche de ses fans, celui qui a remporté Rolland Garros en 1983 a publié une autre photo se voulant rassurante, deux jours plus tard: «Je suis toujours dans mon lit parisien à soigner mon palu, ça va beaucoup mieux ».

«De nouveau d’attaque»

Ce 22 mars il a publié une nouvelle photo sur son Instagram. On voit le chanteur sorti de l’hôpital à Montmartre en tirant la langue. En légende il écrit: «Hello vous tous! Tout va bien depuis deux jours. Je suis à nouveau d’attaque! J’ai la patate. Tout va bien, merci pour vos messages… très vite».

Qu’est-ce que le paludisme?

Bien que le pronostic vital de Yannick Noah n’ait pas été engagé, le paludisme est, selon l’Organisation mondiale de la Santé, «une maladie humaine potentiellement mortelle causée par des parasites que transmettent les piqûres de moustiques anophèles femelles infectées. Il s’agit d’une maladie évitable et dont on peut guérir». Selon le Parisien, le chanteur aurait contracté le paludisme en juin dernier, au Cameroun, son pays d’origine et où il est chef d’un village depuis 2017.

Retrouvez toute l’actualité sur metrotime.be

Médias & People

Voir plus d'articles Médias & People

À la Une

Clôture du Festival de Cannes: voici le palmarès final

Après deux semaines de projections, de polémiques et de défilés en tous genres, le Festival de Cannes a tiré sa révérence en sacrant le film français ‘Anatomie d’une chute’ de Justine Triet. Un prix confirmant la volonté du président du jury, le réalisateur suédois Ruben Östlund (‘Force Majeure’, ‘Triangle of Sadness’), de célébrer une nouvelle génération de cinéastes, invitée à prendre la relève.

Voir plus d'articles À la Une